Je fais avec ce qui est…


Texte de la vidéo

« Ces images,
Celles que je voulais, que j’imaginais,
Celles qui se perdaient dans un monde onirique, remplies sensibilité et de grâce.
Ces images ne sont pas celles que tu vois, elles sont restées là, au fond de moi.
Déception.
De voir ces élans d’inspiration, un corps, un cadrage pas tout à fait comme je les envisageais.
Que faire après ça…
Recommencer…
Non !
Aujourd’hui, j’ai décidé de faire avec ce que j’ai.
Ce que j’ai créé et matérialisé à ce moment là, ce premier pas, ce premier saut depuis des années.
Accepter ce qui est maintenant, travailler pour lui donner vie… Lui insuffler une touche de poésie.
Je fais avec ce qui est aujourd’hui…
Trouver, percevoir la justesse de ce moment et de le livrer… Peut-être un peu brut et imparfait mais finalement, je l’aime ce moment…
Ce moment où je crée, où je me sens exister.
Il est là, j’ai fait ce premier pas et j’aime ça. »


Je ne sais pas pour toi, mais de mon côté, s’il y a bien une chose qui va me faire abandonner un projet, c’est la recherche de perfection.

Comment le perfectionnisme, qui est sensé être une qualité, peut-il devenir un défaut ?Peut-être lorsque l’on a le défaut de ses qualités ! 😉

A trop vouloir chercher l’inatteignable, on se perd dans une spirale négative et l’on dénigre tout ce que l’on est en train de faire…

Alors pour illustrer le sujet, je vais te parler de la vidéo qui est juste au dessus. La façon dont elle a vu le jour et les étapes par lesquelles je suis passée.

Si tu es d’un naturel perfectionniste, je t’invite à lire ces mots qui, tu le comprendras, ne sont pas là pour quémander des éloges, bien au contraire, mais pour te faire part de mon cheminement.

Peut-être lorsque l’on a le défaut de ses qualités ! 😉

A trop vouloir chercher l’inatteignable, on se perd dans une spirale négative et l’on dénigre tout ce que l’on est en train de faire…

Alors pour illustrer le sujet, je vais te parler de la vidéo qui est juste au dessus. La façon dont elle a vu le jour et les étapes par lesquelles je suis passée.

Si tu es d’un naturel perfectionniste, je t’invite à lire ces mots qui, tu le comprendras, ne sont pas là pour quémander des éloges, bien au contraire, mais pour te faire part de mon cheminement.

Je suis souvent pleine d’entrain lorsqu’une idée surgit !

Sur le coup, je la trouve absolument géniale ! ヅ
Je visualise parfaitement tout ce que j’aimerais et d’autant plus lorsque cette idée touche à l’artistique. Je vois l’ambiance, les couleurs, le cadrage, les textures… Bref un joli mix pour qu’il s’en dégage exactement l’émotion que je veux partager.

Alors bien souvent je me lance !

Ici, j’ai embarqué l’amoureux, un fauteuil et ma petite caméra.

On a filmé pendant 2h.
Malgré une pointe d’agacement par moment à vouloir tout contrôler et que tout soit parfait, j’étais bien… Je créais.
Créer ! Ah qu’est-ce que j’aime créer !

Mais voilà, je ne peux pas tout contrôler… Je ne contrôle pas le soleil qui se couche et qui change la luminosité, le vent qui ne fait pas assez bouger l’ombre des feuilles et ce jean qui fait bien trop de plis…

Arrivée à la maison, je dérushe, je regarde les images et ce corps en mouvement.
Comme bien souvent, la déception survient…
À mon goût, rien ne va.
Rien n’est parfait.
La luminosité, mon corps, le cadrage…
J’enrage et j’abandonne tout durant 2 mois…
Puis, une amie me je parle de cette vidéo que je devais sortir et qu’elle n’a pas vu..
Et pour cause ! Toutes ces images sont restées au chaud sur ma carte mémoire…
Mais pourquoi ?
Pourquoi une partie de moi ne pouvais pas les effacer…
Pourquoi rester attachée à des images qui ne me plaisent pas vraiment…

Des images qui ont tant de défauts…

Des images d’un doux soir d’été…
Images où je me sentais vivante, où j’ai aimé créer…

Images d’un moment partagé…

Images où des mouvements ont pris vie…
Hum… ツ C’est donc ça…
Alors, j’ai décidé de m’y remettre, de parler de mon ressenti… tout simplement.
Ces images sont là, j’en suis là en ce moment et je vais faire avec ce que j’ai. Je vais tenter d’en faire quelque chose de beau et qui parlera peut-être à quelqu’un.
Ne pas laisser cette recherche de perfection me bloquer.
Oui, j’ai énormément travaillé sur le montage pour essayer de camoufler les défauts, je ne te le cache pas. Et… Ce n’est pas encore parfait… Oui c’est vrai… Peut-être que tu ne les vois pas, peut-être qu’ils te sautent aux yeux… Le perfectionnisme est tellement subjectif ! Mais je suis heureuse car je suis allée au-delà ! J’ai fait avec ce que j’avais et mes moyens.
Et si tu as été touché par cette vidéo, j’aurais réussi…
Alors aujourd’hui, je voulais te dire de ne pas attendre d’être prêt.e et que tout soit parfait, que TU sois parfait.e, que le matériel et les conditions soient parfaites.
Non, aujourd’hui j’aimerais te dire de te lancer, de commencer…
Comment évoluer sans point de départ ? Commence ici avec ce que tu as. Dépasse cette recherche de perfection et reviens à l’essentiel, le plaisir et l’envie que tu as de créer et de partager. Exprime-toi, amuse-toi, retrouve ta joie et tu seras dans le juste, tu iras au-delà.

« La perfection est dans l’imperfection »

J’espère que cet article et cette toute 1ére vidéo t’auront plu !
Allez, je vais cliquer sur le bouton publier… Avec une légère appréhension mais aussi avec une grande envie de partager tout ça avec toi ! ♡
Je te souhaite une douce semaine !


C’est parti pour les grands classiques !
Si tu as aimé cette vidéo n’hésite pas à mettre un pouce vers le haut et si tu veux en voir d’autres abonne-toi :
MA CHAINE YOUTUBE !


Et puis sinon, je suis aussi par ici :
Sur Instagram
Sur Facebook

Laisser un commentaire